Une Vitamine Spéciale

930-283-blanc-long

LA VITAMINE C

UNE VITAMINE SPÉCIALE !

Selon le chimiste double prix Nobel Linus Pauling, le Dr Pierre Corson, le Dr Gilbert Crussol, le Dr Robert Cathcart, le Dr Jean-Pierre Willem…

Notre corps ne synthétise pas la Vitamine C !

La Vitamine C est en effet une vitamine spéciale. Toutes les vitamines sont importantes, mais la Vitamine C remplit une fonction très importante. Elle est par exemple le capteur de radicaux libres le plus important. Les vitamines et minéraux protègent contre les radicaux libres.

Mais la Vitamine C est surtout importante parce que l’homme est à peu près la seule créature vivante dont le corps ne synthétise pas la Vitamine C (avec lui le singe, le cobaye, quelques espèces ornithologiques rares et la chauve-souris). Tous les autres plantes et animaux synthétisent la Vitamine C ! Mais pour une raison quelconque l’homme a perdu au cours de l’évolution la capacité de produire la Vitamine C. Nous avons perdu l’enzyme qui aide le corps à transformer le glucose en Vitamine C.

La Vitamine C nous protège !

La Vitamine C est la substance par excellence qui nous protège. Elle nous protège contre diverses circonstances nuisibles, par exemple le stress, la pollution de l’air, les infections bactériennes ou virales et la lumière solaire trop vive. Les fruits sont souvent riches en vitamines C. Il s’agit en effet des parties d’une plante les plus délicates et les plus vulnérables. De plus ils sont exposés au soleil sans protection. Les fruits ont absolument besoin de Vitamine C pour pouvoir survivre. La Vitamine C fonctionne alors comme capteur de radicaux libres.

Vous êtes stressé ? Prenez de la Vitamine C supplémentaire !

Des recherches scientifiques ont démontré que les animaux stressés produisent de la Vitamine C supplémentaire pour se défendre contre ce stress. Apparemment la Vitamine C fait partie du système immunitaire des animaux. Elle remplit la même fonction que dans le règne végétal : la protection contre le « stress ». L’homme a également besoin de Vitamine C supplémentaire quand il est stressé, quelle que soit la nature du stress. La Vitamine C est un remède anti-stress universel.

Quand nous sommes malades et que nous prenons de la Vitamine C supplémentaire, notre urine contient moins de Vitamine C que quand nous sommes en pleine forme (cela démontre que ce n’est pas vrai que la  Vitamine C supplémentaire est toujours éliminée dans l’urine). Apparemment, quand nous sommes malades, notre corps a besoin de cette vitamine en plus forte dose. Ceci est confirmé par le conseil de prendre de la Vitamine C supplémentaire en hiver et en cas de maladies.

Malheureusement la quantité de Vitamine C qu’il nous faut pour nous protéger contre n’importe quelle sorte de stress est encore contestée. Une seule orange par jour ne suffit pas. Celle-ci contient environ 50 mg de Vitamine C, une quantité qui suffit tout juste pour ne pas attraper le scorbut (pour un dosage de 10 g il faudrait 200 oranges !). Linus Pauling, qui a remporté deux fois le prix Nobel, conseille aux personnes en bonne santé au moins 3 g de Vitamine C par jour. Et en cas de stress ou de maladies, les 3 g ne suffisent pas. Dans ce cas-là nous devons prendre 10 ou même 30 g.

Fixez votre besoin de Vitamine C à l’aide de la « tolérance intestinale » !

On entend dire souvent que la Vitamine C en forte dose est éliminée dans l’urine. Ce n’est pas tout à fait vrai. En premier lieu il faut que le corps s’habitue aux fortes doses et qu’un nouvel équilibre s’établisse. Le corps n’absorbe que les vitamines dont il a besoin. Quand le nouvel équilibre s’est établi, vous perdrez toujours de la Vitamine C, mais beaucoup moins que la quantité prise. De plus la Vitamine C rend acide l’urine, ce qui est bon pour le corps. On peut profiter de cet effet en cas d’une inflammation de la vessie : la bactérie en question ne survit pas dans un environnement acide. La Vitamine C est un remède efficace et sans danger.

Dr. Robert Cathcart est un médecin orthomoléculaire américain qui a réalisé de nombreuses expériences au cours desquelles de la Vitamine C est administrée en forte dose. Il donne à ses patients autant de Vitamine C qu’ils en supportent. Il mesure cette quantité à l’aide de la « tolérance intestinale ». Il augmente très progressivement les doses de Vitamine C jusqu’à l’apparition de ballonnements, puis de diarrhée. A ce moment-là il suffit de réduire la dose juste au-dessous de ce seuil de malabsorption digestive. Ainsi on atteint la capacité d’absorption maximale et spécifique du sujet. Dr. Robert Cathcart part de l’idée que le corps n’absorbe que la Vitamine C dont il a besoin. Si l’homme prend plus de Vitamine C, la vitamine reste dans les intestins, elle absorbe l’humidité et la personne en question attrape la diarrhée. C’est le principe que Robert Cathcart a appelé la « tolérance intestinale ».

Et l’efficacité de ce principe a été démontré ! Les personnes qui souffrent d’une maladie grave supportent plus de Vitamine C que les personnes en bonne santé. Même en cas de maladies moins graves ce principe est valable et chacun peut en faire l’expérience. Si vous sentez qu’un rhume ou une grippe apparaisse, augmentez la dose de Vitamine C. Par exemple, commencez par 2 g de Vitamine C toutes les 30 minutes et continuez jusqu’au moment où les intestins commencent à gargouiller. Baissez la dose et faites attention à ce que vous n’attrapiez pas la diarrhée. Peut-être ceci vous semble compliqué, mais il s’est avéré qu’en pratique ce principe est très facile à appliquer. Vous verrez que le rhume ou la grippe ne se manifestera que légèrement ou ne se manifestera pas du tout.

La Vitamine C, le remède anti-virus par excellence !

Ce n’est pas sans raison que nous avons cité le rhume et la grippe en tant qu’exemple. Car en cas de ces maladies que tout le monde connaît, c’est toujours un virus qui joue un rôle important. Et la Vitamine C est le remède anti-virus par excellence. Peut-être vous rappelez vous qu’on lança un nouveau remède contre la grippe dans les années 70. C’était l’interféron. Ces interférons résisteraient au virus qui cause la grippe. Hélas, ces interférons ont disparu parce qu’ils étaient toxiques, trop chers et qu’ils ne fonctionnaient pas. C’est que le virus était malin au point de se transformer lorsqu’il était attaqué par un interféron. Alors, il fallait produire un autre interféron. Puis la procédure se répétait. Bref, ce n’était pas une bonne solution.

Retournons à la Vitamine C. Si nous prenons une dose importante de Vitamine C, notre corps même peut produire l’interféron à l’aide de cette vitamine. Et le corps produit l’interféron qui résiste au virus avec lequel nous sommes infectés. La nature elle-même résiste donc au virus, à condition qu’il y ait assez de Vitamine C dans le corps.

De la Vitamine C pour votre immunité !

La Vitamine C est indispensable au système immunitaire. Elle augmente l’activité des globules blancs, ce qui contribue à la lutte contre les infections. Elle stimule la production d’anticorps. Aussi la Vitamine C (ainsi que le zinc) est-elle efficace contre les allergies. La Vitamine C est une des substances qui peuvent capter des radicaux libres. Les radicaux libres sont des molécules très réactionnelles qui, quand elles se reproduisent en grandes quantités (par exemple en cas de stress), sont nuisibles aux cellules du corps. Une raison de plus en faveur de la Vitamine C en forte dose. Les 50 mg de l’orange ne suffisent pas.

Un bon exemple est celui de l’hôtesse de l’air qui a remarqué qu’elle supportait beaucoup plus de Vitamine C quand elle était au travail que quand elle était chez elle. Le travail d’une hôtesse de l’air est stressant, surtout pendant les vols intercontinentaux. On est sujet au décalage horaire, et plus on s’élève plus on est exposé à une radioactivité élevé, à un champ électromagnétique perturbé (par suite des moteurs à réaction) et à une atmosphère artificielle dans la carlingue. De plus, pour beaucoup de gens un voyage par avion est un événement important. Et qui entraîne du stress (par exemple l’adieu de sa famille, une transaction importante ou même la phobie de l’avion). Somme toute, ce sont des circonstances stressantes qui nécessitent de la Vitamine C supplémentaire. Aussi la dose plus forte est-elle justifiée. L’expérience de l’hôtesse de l’air précitée nous a montré que pendant le vol elle supportait 15 g, tandis que normalement elle ne supportait que 3 g. Elle mesurait la quantité en suivant le principe de la « tolérance intestinale ».

A première vue on dirait que le stress et les allergies ne sont pas liés. Sauf que les deux phénomènes sont assez fréquents ces derniers temps. Mais à la réflexion le stress et les allergies sont plus liés que l’on ne pense. Les deux phénomènes trouvent leur origine dans l’immunité. Des substances chimiques dans l’air, une visite au dentiste, des tensions au travail ou dans la famille, un voyage en avion, une radiographie, les pesticides dans les fruits et légumes, sont des conditions stressantes. Quand une personne vit dans des conditions stressantes, le corps s’adapte. Mais à la longue l’immunité s’affaiblit et le corps est sensible aux petites quantités de certaines substances. Ce sont les allergies. Aussi les conditions stressantes ne provoquent pas seulement le stress, mais aussi les allergies. De nos jours c’est un phénomène très fréquent. Un seul remède la Vitamine C !