Naturelle ou Synthétique

930-283-blanc-long

VITAMINE C NATURELLE OU DE SYNTHÈSE ?

Dans la nature, et c’est une énigme, tous les acides aminés « naturels » qui constituent les êtres vivant dévie la lumière polarisée à droite, noté (+) donc dextrogyre. L’acide ascorbique a deux atomes de carbone asymétriques et n’a pas de plan de symétrie, il se présente sous la forme de deux paires d’énantiomères, diastéréoisomères entre elles. Une paire d’énantiomères est connue sous le nom acide ascorbique alors que l’autre est connue sous le nom d’acide isoascorbique.

  • (2R)-2-[(1S)-1,2-dihydroxyéthyl]-4,5-dihydroxyfuran-3-one ou acide L-(+)-ascorbique, numéro CAS 50-81-7, forme naturelle et connue sous le nom de Vitamine C.
  • (2S)-2-[(1R)-1,2-dihydroxyéthyl]-4,5-dihydroxyfuran-3-one ou acide D-(-)-ascorbique, numéro CAS 10504-35-5.
  • (2R)-2-[(1R)-1,2-dihydroxyéthyl]-4,5-dihydroxyfuran-3-one ou acide D-isoascorbique, numéro CAS 89-65-6.
  • (2S)-2-[(1S)-1,2-dihydroxyéthyl]-4,5-dihydroxyfuran-3-one ou acide L-isoascorbique, numéro CAS 26094-91-7.

Acide L-ascorbique (Vitamine C) (1a) ; acide D-ascorbique (1b) ; acide L-isoascorbique (2a) ; acide D-isoascorbique (2b)

molecules

Lévogyre / dextrogyre :

Les thermes sont compliqués mais l’explication est simple. Tous les enfants ont déjà été confrontés à un problème de chiralité en mettant le pied droit dans la chaussure gauche et inversement. En effet, un objet est chiral s’il n’est pas superposable à son image dans un miroir : une chaussure est un objet chiral tout comme vos mains : il n’est pas possible de les superposer. De même, les acides aminés sont des molécules chirales : un acide aminé et son image dans un miroir ne sont pas superposables car la molécule contient un atome de carbone asymétrique (lié à 4 atomes ou groupements d’atome différent).

mol1            mol2-300x133

Un objet chiral ne possède que deux formes différentes possibles appelées énantiomères, ainsi une chaussure est un objet chiral. Il y a donc deux  énantiomères : droite et gauche.

C’est exactement pareil pour les molécules : deux énantiomères ont les mêmes propriétés physiques (solubilité, température d’ébullition, etc.) sauf une : la déviation de la lumière polarisée : l’un des composés la dévie à droite et l’autre à gauche (l’acide L-ascorbique de synthèse ou l’acide L-ascorbique présent dans les fruits et les légumes dévie la lumière polarisée à droite).

Au 19ème siècle, on a montré que certains composés en solution dévient la lumière polarisée. Il y en a qui la dévient à gauche (angle -a) et d’autre à droite (angle +a). Et c’est le cas pour nos énantiomères : il y en a un qui dévie la lumière à droite, il est dit dextrogyre (D) ; et l’autre qui la dévie à gauche, il est lévogyre (L). Ceci permet de les différencier. Les propriétés d’une molécule sont différentes selon qu’elle est Lévogyre ou Dextrogyre.

Pour en revenir à notre Vitamine C, celle produite par mère nature est de forme dextrogyre et dévie la lumière polarisée à droite, c’est de l’acide L-ascorbique. La Vitamine C de synthèse, à condition qu’elle soit de forme dextrogyre (acide L-ascorbique), est identique en composition et chiralité à l’acide ascorbique naturel fabriqué par mère-nature.

Les essais cliniques n’ont mis en évidence aucune différence d’efficacité entre la Vitamine C de synthèse (acide L-ascorbique) et la Vitamine C naturelle (acide L-ascorbique). Les deux molécules étant strictement identiques et dévie toutes les deux la lumière polarisée à droite (+).

L’acide L-ascorbique est la seule à être assimilée correctement par notre organisme et ne présente aucun effet secondaire. Par contre son opposé, l’acide isoascorbique, est inefficace à faible dose et toxique à haute dose.

mol3-300x179

Les tablettes de Vitamine C extraite à partir de sources naturelles peuvent cependant contenir d’autres substances bénéfiques, notamment des flavonoïdes. Néanmoins, le facteur le plus important dans l’efficacité thérapeutique de la Vitamine C est la dose. A condition qu’elle soit prise aux mêmes doses, la Vitamine C d’extraction, c’est-à-dire extraite de fruits ou de légumes, est donc aussi efficace que la Vitamine C de synthèse, mais dix fois plus chère :

– De l’ordre de 500 euros le kilo. Ainsi un an en Vitamine C « Acérola » à 6 grammes par jour coûtera plus de mille euros.

– En Vitamine C de synthèse (acide L-ascorbique) cela revient à 100 euros par an environ. De plus, les flavonoïdes peuvent être pris séparément, sous forme de fruits ou d’extrait de pépins de pamplemousse par exemple.

En conclusion :

Que la Vitamine C soit d’origine 100% naturelle ou que la Vitamine C soit d’origine 100% synthétisée (acide L-ascorbique), dans les deux cas la molécule est totalement identique et utile pour l’organisme.